21 AVRIL, 2018

Né en 1980 à Besançon, Aurel Prévost dit «Rubbish» peint ses premiers pochoirs dans les rues de Besançon à partir de 2000.

C’est la rencontre avec un collectionneur qui préféra lui acheter la matrice de son pochoir plutôt que sa peinture qui le décide à se consacrer entièrement à la technique du papier découpé, dont il devient l’une des figures emblématiques en Europe.

Rubbish a été classé plusieurs fois par le guide annuel de l’art contemporain urbain parmi les 100 meilleurs street artistes mondiaux à suivre. Il expose d’ailleurs dans la fameuse Subliminal Project Gallery à Los Angeles appartenant à l’artiste Shepard Fairey (aka Obey) et entre en 2019 dans la collection permanente du Musée des beaux-arts et d’archéologie de Besançon.

Son univers confronte végétal et humain où peu à peu le végétal prend le dessus.

Chez Rubbish, qui rêvait petit d’être forestier, l’homme appartient à une nature qui finit toujours par rependre ses droits et par le jeu des répétitions dans les oeuvres présentées dans cette nouvelle exposition affirme sa supériorité.

C’est cette progression, cette évolution, qu’entend présenter l’artiste dans cette première exposition qu’’accueille avec fierté et enthousiame la galerie Orlinda Lavergne.

SHOP