EPSYLON POINT

Shop

Né le 10 mars 1950, Epsylon Point est un peintre précurseur de l’art urbain français. Il est également reconnu comme le pionnier du pochoir en couleur à partir de 1983. Sorti des Beaux arts de Dijon en 1979, il est d’abord photographe et performeur. C’est à la fin des années 1970 qu’il découvre sa vocation pour la bombe de peinture lors d’une performance ; « J’ai eu l’impulsion de recouvrir de peinture noire un écran sur lequel je projetais des images. J’ai pris une bombe de peinture et là, ça a été comme un flash ». Alors que ses premiers pochoirs en couleurs datent de 1983, entre 1979 et 1985 il fait du graffiti. C’est seulement à partir de 1983 qu’il développe sa technique pour le pochoir aux côtés de son amie LaSigne lorsqu’il prend possession du quartier de Balard dans le 15e arrondissement de Paris. 

En 1985, il participe comme pionnier du street art français au premier rassemblement du mouvement graffiti et d’art urbain organisé par les VLP en Seine-Saint-Denis dans la ville de Bondy avec la présence de VLP, Jef Aérosol, Miss. Tic, Blek le rat, Speedy Graphito, SP38… Après le succès des années 1980, il décide de s’installer à Turin au début des années 1990 où passent de nombreux artistes qu’il forme aux techniques du pochoir. C’est seulement à la fin des années 1990 qu’Epsylon Point revient en France. Douche froide, la loi s’est durcie envers les artistes urbains. Alors que certains de ses pairs sont en procès, il occupe un atelier dans les Hautsde- Seine qui lui permet de produire sans contraintes, de stocker ses toiles et de préparer ses pochoirs. À partir de 2000, les expositions se sont enchaînées, son oeuvre a été présente dans de nombreuses expositions personnelles et collectives à la fois nationales et internationales. Il a influencé de nombreux artistes de la scène urbaine jusqu’à en devenir une « légende vivante du street art en France » selon C215. Jef Aérosol dit de lui que « c’est un OBNI (objet bombant non identifiable) : il ne tombe dans aucune catégorie, ne souffre d’aucune étiquette, ne rentre dans aucun tiroir » et surenchérit en disant que « la peinture fait partie du personnage […] je pense qu’il a du jus de bombe dans les veines ».

Pendant plus de 40 ans il n’a cessé de se protéger et de se préserver du marché de l’art, d’où sa préférence d’exprimer son art dans la rue. Anartiste dans l’âme, figure du politiquement incorrect, Epsylon Point s’intéresse à la condition humaine, aux conflits mondiaux, aux questions sociétales ainsi qu’à l’érotisme et la musique. Il traite à travers sa démarche les grandes tragédies humaines, la perversité des systèmes capitalistes comme il dénonce les dictatures. À l’évidence, il développe sur toiles les sujets qu’il a réalisé dans la rue avec la même conviction. Sa technique est basée sur des fonds abstraits peints à main levée sur lesquels il pose des pochoirs souvent inspirés de photos d’actualités ou de slogans politiques.

Born March 10, 1950, Epsylon Point is a pioneer of French urban art. He is also recognized as the pioneer of color stencils from 1983. After graduating from Beaux Arts in Dijon in 1979, he was first a photographer and a performer. It was in the late 1970s that he discovered his vocation for the spray paint during a performance. While his first color stencils date from 1983, between 1979 and 1985 he did graffiti. It was only from 1983 that he developed his technique for stenciling.

In 1985, he participated as a pioneer of French street art in the first gathering of the graffiti and urban art movement with the presence of VLP, Jef Aérosol, Miss. Tic, Blek the rat, Speedy Graphito, SP38 … After the success of the 1980s, he decided to settle in Turin in the early 1990s, where many artists spent, he trained in stencil techniques. It was only at the end of the 1990s that Epsylon Point returned to France.

From 2000, exhibitions followed one another, his work has been featured in numerous personal and collective exhibitions, both national and international. He influenced many artists of the urban scene until becoming a « living legend of street art in France » according to C215. Jef Aérosol says of him that « it is an OBNI (unidentifiable bulging object): it does not fall into any category, does not suffer from any label, does not fit in any drawer » and outbid by saying that « the painting is part of the character […] I think he has bomb juice in his veins ”.

For over 40 years he has never ceased to protect and preserve himself from the art market, hence his preference to express his art in the street. Anartist at heart, figure of the politically incorrect, Epsylon Point is interested in the human condition, world conflicts, societal issues as well as eroticism and music. He treats through his approach the great human tragedies, the perversity of capitalist systems as he denounces dictatorships. Obviously, he develops on canvas the subjects he painted in the street with the same conviction. His technique is based on freehand painted abstract backgrounds on which he stencils often inspired by news photos or political slogans.

Ouverture

Jeudi, vendredi
10h-12h et 14h30-19h

Samedi
10h-12h30 et 14h30-19h

& sur rendez-vous

Rendez nous visite

33, rue des Trois Rois
68100 Mulhouse, Alsace
FRANCE

Conditions Générales de Ventes

Réseaux sociaux
Newsletter
Privacy Settings
We use cookies to enhance your experience while using our website. If you are using our Services via a browser you can restrict, block or remove cookies through your web browser settings. We also use content and scripts from third parties that may use tracking technologies. You can selectively provide your consent below to allow such third party embeds. For complete information about the cookies we use, data we collect and how we process them, please check our Privacy Policy
Youtube
Consent to display content from Youtube
Vimeo
Consent to display content from Vimeo
Google Maps
Consent to display content from Google